Marc Jacobs

  • Marc By Marc Jacobs - Runway - Fall 2011 MBFW
  • Marc By Marc Jacobs - Runway - Fall 2011 MBFW
  • Mercedes-Benz Fashion Week Fall 2011 - Official Coverage - Best Of Runway Day 6
  • Mercedes-Benz Fashion Week Fall 2011 - Official Coverage - Best Of Runway Day 6
  • Mercedes-Benz Fashion Week Fall 2011 - Official Coverage - Best Of Runway Day 6
  • Louis Vuitton - Paris Fashion Week Menswear A/W 2010 - Runway
  • V Magazine New York Issue Celebration
  • Mercedes-Benz Fashion Week Fall 2011 - Official Coverage - Best Of Runway Day 5
  • Marc Jacobs
  • US designer Marc Jacobs acknowledges the

Un talent immense, une vision de la sphère Fashion aiguisée, Marc Jacobs est sans conteste l’un des plus grands créateurs de mode du 21ème siècle. Les stars le chouchoutent, les maisons de haute couture se l’arrachent… Quel est son secret pour autant briller?

La jeunesse d’un artiste

Sa vie d’enfant et d’adolescent est assez tumultueuse. Son père meurt alors que Marc Jacobs n’est âgé que de 7 ans. Sa mère se remariera trois fois et à chaque fois la tribu déménagera pour suivre le nouveau conjoint. Ce n’est qu’à l’âge de 16 ans que le jeune et futur créateur décide de s’installer chez sa grand-mère paternelle. Le lien qui les unit est étrangement fort. Elle lui redonne confiance en lui et lui apprend à coudre, à tricoter. Cet apprentissage révélera d’ailleurs à Marc Jacobs son amour pour la création.

Un étudiant qui brille

Durant ses années lycée à la High School Art of Design, Marc Jacobs est aussi un jeune magasinier pour le compte du magasin Chirivari. A l’époque cette boutique apparait comme avant-gardiste ayant fait découvrir les talents de créateurs comme Martin Margiela. Il observe beaucoup et garde de cette époque son amour pour les vêtements de stylistes. Sur les conseils de Perry Ellis rencontré par hasard un jour dans cette même boutique, il décide de s’inscrire dans l’une des écoles les plus huppées du stylisme : la Parsons School and Art of Design. Dès cet instant, les quatre années qu’il y passe le révèle. Ses créations relèvent du génie. Lorsqu’il présente sa dernière collection, l’acheteur Robert Duffy se trouve dans la salle. Les chandailles oversize « fait main » de Marc Jacobs le séduisent. 20 années après, la collaboration entre les deux hommes dure encore.

Un échec mémorable

Duffy et Jacobs décident à la suite de cet événement de se lancer ensemble, mais faute de partenaires financiers sérieux, ils échouent. La maison Perry Ellis les prend alors sous ses ailes. Marc Jacobs devient directeur des créations Féminines et Robert Duffy accepte le poste de président. Nous sommes en 1984. Marc Jacobs affine son style pour le côté grunge et commence véritablement à dévoiler ses goûts pour le cultissime trash-chic qu’on aime chez lui. Le style trop radical pour la maison crée un effroi dans la sphère mode en 1992 et Perry Ellis couture renvoie Marc Jacobs sur le champ. Grave erreur puisque les acheteuses se ruent déjà pour soutenir leur nouveau créateur fétiche, comme les rédactrices en chef de Vogue ou bien du New-York Times. Ce renvoie ne fait que renforcer l’idée que Marc Jacobs est définitivement en avance sur son temps dans le mode et que sa vision Fashion est douée de génie.

1994 : le come back du maître

Cette année sera la plus marquée de l’histoire de la mode. Le retour de Marc Jacobs aux côtés de Robert Duffy, son ami de toujours, fera la une et l’enthousiasme de toute la sphère Fashion. Le lancement de la propre griffe du créateur Marc Jacobs est très attendu. Les tops model les plus en vue de l’époque, Linda Evangelista ainsi que Naomi Campbell défileront «gratuitement » pour lui. Chose exceptionnelle dans le milieu et surtout connaissant le prix et la renommée des deux mannequins fétiches de l’époque.  Les critiques sont unanimes, Marc Jacobs est le génie que la mode attendait. Ses trois principaux caractères de styles sont « un peu funk, un peu trash, un peu chic » voila comment est définie la collection par Marc Jacobs lui-même. Le style des années 70’s est aussi de mise et ses collections s’en inspireront à chaque saison.

Le nouveau Louis Vuitton

Apres avoir lancé la marque qui porte son nom et ouvert des dizaines de magasins à travers l’Europe et le reste du monde, Marc Jacobs se voit confier en 1997 l’intégralité de la direction artistique de la maison Louis Vuitton. Au-delà de l’image de simple bagagiste qu’elle pouvait donner, Marc Jacobs avec son génie permet de hisser la maison de haute couture à son apogée et de remettre en scelle Louis Vuitton. Ses campagnes publicitaires aidées d’artistes et de grands noms de la mode sont toujours des événements médiatiques et Marc Jacobs insuffle alors à la maison un vent de Modernité sans précédent.

Parfum, lignes et œuvres caritatives

Très proche de la mode et de la féminité, la campagne très médiatique sur le cancer de la peau reste une de ses plus belles œuvres créatives. Des personnages emblématiques de la mode comme Kristie Turlington ou bien encore Victoria Beckam n’ont d’ailleurs pas hésités à s’afficher avec des T-shirt lors de campagnes pour prévenir les femmes de ce fléau. Et quand Marc Jacobs ordonne de faire attention, les fashionnistas applaudissent. Parallèlement à sa ligne principale, d’autres comme Marc par Marc Jacobs, plus accessible, Stinky Rat et Little Marc Jacobs (pour enfant et bébé) sont successivement lancées. Et surprise : le créateur connait un de fois de plus le succès. Autre succès d’ailleurs qu’il connaitra avec son parfum Daisy (« marguerite » en français) aux notes fraiches et sensuelles, telle une femme baignée dans la rosée du matin.

Sofia Coppola ne jure que par lui, LVMH et le groupe Gucci lui font confiance, malgré son passé de fêtard tumultueux. Ses créations relèvent du génie et d’un œil sans mauvais gout, Marc Jacobs, l’enfant de la mode serait-il parfait ? A en croire les VIP qui se ruent dans ses boutiques mais aussi dans ses défilés, on pourrait vraiment finir par le croire.